Retour

Découvrir le château de Pougnadoresse

Histoire de la seigneurie et généalogie des familles Le Chantre et de Pougnadoresse.


Le château de Pougnadoresse, d’une architecture féodale, est situé sur une crête rocheuse, orientée Est-ouest. Ses murs, assis le plus souvent sur des rochers schisteux, sont d’une solidité peu commune ; ils sont bâtis en pierre dure souvent taillées en relief et au marteau ; leur épaisseur atteint parfois deux mètres. De nombreux souterrains auraient existé et plusieurs entrées, murées pour éviter des accidents, sont encore visibles.

Dans la tour au midi, dite « grosse tour », il existe une grande et profonde glacière. Celle-ci était déjà mentionnée dans une charte du roi Louis le Jeune, qui en 1156, donnait le château avec ses dépendances à l’Église d’ Uzès et à ses évêques.

 Dans son ouvrage Les Fiefs Nobles du Château Ducal d’Uzès, Lionel d’Albiousse mentionne :

« le « Castrum de Pugnixduritia » ….. était anciennement aux évêques d’Uzès auxquels il fut confirmé en 1156, avec toutes ses dépendances, par le roi Louis Le Jeune, rappelant les donations faites par ses prédécesseurs, Louis l’Aveugle, Raoul et Louis IV. »

 Au XIIIe  siècle, la seigneurie de Pougnadoresse appartenait en partie à Raymond de Sernhac et en partie à Pierre Albert de Pougnadoresse. Ces coseigneurs relevaient de l’évêque d’Uzès.

 En 1550, Honoré Le Chantre, conseiller du roi, docteur en médecine, habitant Uzès, achète la seigneurie de Pougnadoresse. Sa descendance la possède depuis lors.

 En 1745 Jean Le Chantre, Seigneur de Pougnadoresse, descendant d’Honoré, épouse sa cousine germaine Marie d’Estival. De ce mariage naissent plusieurs enfants dont Marie Anne Marguerite. Aucun d’entre eux ne va laisser de descendance.

Xavier Le Chantre, frère de Jean, devient alors seigneur de Pougnadoresse. En 1774, il épouse sa nièce Marie Anne Marguerite (fille de jean). Il meurt après quatre ans de mariage à l’âge de 42 ans sans laisser d’enfants.

Sa veuve, âgée de 26 ans, est l’héritière testamentaire de son mari et devient ainsi dame de Pougnadoresse. Elle épouse en secondes noces, en 1780, Jean-François de Sorbier de la Condamine capitaine au corps royal de génie. Elle lui apporte en dot entre autres choses la seigneurie de Pougnadoresse dont elle avait hérité de son mari. Dés ce moment il adjoint à son nom celui de Pougnadoresse conformément aux usages antiques ayant force de loi. Ainsi, par ce mariage, le nom des seigneurs de Pougnadoresse change et depuis 1780, le nom de Sorbier remplace celui de Le Chantre.

Jean-François de Sorbier de Pougnadoresse est nommé par la suite Chevalier de Saint Louis. Il prend part à la guerre de l’Indépendance et reste trois ans en Amérique. Revenu en France, il croit de son devoir de servir la Révolution quand la France est attaquée. A la chute de Napoléon 1er, il se rallie à la royauté et Louis XVIII lui accorde la décoration du Lys. Il meurt en 1826 et est enterré dans l’ancienne église de Pougnadoresse.

 

Le château est actuellement la propriété de la famille de Sorbier de Pougnadoresse.

 

                               

Gravure représentant le château de Pougnadoresse en 1793

 

 

 

 

Retour